Partager

Etude de cas : Cookminute a doublé son CA grâce à Babbler

Simon
06 Nov 2017

Note importante ⚠ 

Cette étude de cas n’a pas pour objectif de vous donner la recette miracle pour doubler votre CA. Elle n’existe pas. Plutôt elle vise à illustrer le pouvoir que les relations presse peuvent avoir sur votre entreprise.

1) Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Philippe (Phil pour les intimes) et je suis le fondateur de CookMinute, une application mobile qui aide les gens à mieux manger, le plus simplement et rapidement possible.

J’ai créé ce projet il y a maintenant deux ans, tout fraîchement diplômé d’un Master 2 en ingénierie informatique. Aux côtés de mes plus fidèles utilisateurs, je développe du mieux que je peux un projet qui compte aujourd’hui 30000 membres. Il me tient particulièrement à coeur, tant les enjeux d’une alimentation me semblent importants aujourd’hui.

2) Qu’est-ce que Cookminute ?

CookMinute est une application mobile qui aide les gens à mieux manger au quotidien, en leur proposant des recettes courtes et de saison, au format CookMinute (3 étapes max de moins de 140 caractères).

Le but ultime est de vous permettre d’ajouter plus de cuisine saine dans votre quotidien, sans pour autant que cela vous prenne trop de temps et d’énergie, c’est là tout l’enjeux et la difficulté de ce projet.

J’ai donc passé beaucoup de temps à créer un produit performant qui répond le mieux à cette problématique, en communiquant constamment avec mes utilisateurs, et en créant quelque chose qui n’existait pas ailleurs.

3) Tu codes près de 10h par jour, comment trouve tu le temps de promouvoir ton app ?

A ces 10h de code, on rajoutes un ensemble d’autres tâches toutes aussi importantes comme la création du contenu (Une recette prend environ 3h à créer, CookMinute en compte 500) ou encore le support utilisateurs via notre chat privé. Bref, des grosses grosses journées !

Hélas, le temps dédié à la promotion de mon application est devenu limité, voir inexistant, faute de ressources. C’est d’ailleurs une des GROSSES problématique de ce type de projet:

Comment promouvoir une application mobile ?

Étant seul, j’ai du m’organiser pour automatiser cette compétence pourtant capitale dans la réussite d’une jeune entreprise, et ainsi trouver des solutions pérennes et scalables.

4) Qu’est-ce que tu fais pour promouvoir ton app ?

J’utilise depuis très longtemps Facebook et son programme de publicité, qui me permet de cibler assez facilement et précisément mes utilisateurs finaux, et générer ainsi un trafic constant de nouveaux utilisateurs.

Le fait de pouvoir indiquer le budget que l’on souhaite accorder à la promotion est assez pratique et adaptatif.

Je promouvois également en parallèle CookMinute pour Android grâce à la publicité native présente sur le Playstore.

Récemment,depuis que CookMinute est arrivé à maturité dans sa phase de conception et d’itération, j’utilise Babbler afin de contacter directement des journalistes ou influenceurs, et toucher encore plus de personnes.

5) Quels conseils donnerais tu as un solopreneur qui n’a pas encore réussi à percer ?

De rester focus sur la qualité de son produit, surtout dans un milieu ultra-concurrentiel comme celui du mobile. C’est long, très long, mais cela finit toujours par payer. Dans ma logique, un produit (même payant) totalement validé et adopté par ses utilisateurs, ne nécessitera pas d’efforts ou de ressources astronomiques pour percer et rencontrer un certain succès.

6) Comment as tu utilisé Babbler pour promouvoir ton app ?

Tout simplement pour contacter des journalistes afin de faire connaître plus rapidement CookMinute au grand public.

Passant toutes mes journées dans ma grotte depuis deux ans à développer un produit qui ait du sens, je n’ai pas vraiment pu créer un réseau professionnel digne de ce nom et développer ma visibilité comme celui de mon projet.

Pour moi, l’important était de parler le plus possible avec mes utilisateurs car ce sont eux qui allaient par la suite acheter mon produit. Bonne stratégie pour créer une super app, mauvaise pour convaincre un journaliste de répondre à vos mails et accordez un peu de temps…

Et puis j’ai découvert Babbler ainsi que sa communauté grandissante de journalistes et d’influenceurs. J’avais déjà un Kit Press qui parlait de CookMinute sur notre site web, et je l’ai donc tout simplement ajouté sur Babbler en espérant que cela intéresse des journalistes.

7) Combien de temps as-tu passé sur Babbler ?

Sans mentir, moins d’une heure. Un membre de l’équipe Babbler m’a contacté au téléphone après mon inscription. J’ai échangé avec lui sur le fonctionnement du service et de la plateforme.

Ce soir là, je sortais d’une grosse session de code, et j’étais fatigué (pas au meilleur de ma forme intellectuellement). L’appel d’Antoine m’a bien aidé à comprendre les finalités du service et ce que cela pouvait apporter à CookMinute.

Au final rien de plus simple, car Babbler fonctionne comme un réseau social ordinaire :

J’ai une nouvelle concernant mon application (grosse mise à jour, super nouvelles fonctionnalités, etc…), je la publie sur Babbler. Easy.

A partir de là, des journalistes et influenceurs verront apparaître cette actualité sur leur “mur” ou “fil d’actualités”.

8) Quels résultats as-tu obtenu avec Babbler ?

Suite à la diffusion de mon Kit Press, j’ai rapidement constaté plus d’une centaine de visites sur ce document que je peinais à faire connaître auparavant.

Lire aussi : 10 conseils pour rédiger un communiqué de presse

Ensuite, une prise de contact par plusieurs journalistes et influenceurs, qui s’intéressaient à la problématique du “mieux manger”, et qui souhaitaient échanger avec moi.

Certains de ces échanges n’ont rien donné, et d’autres ont abouti sur des articles de presse ou de blog, comme par exemple celui du site Le Monde (encore merci à Marlène !).

Ce genre d’article impact très fortement votre entreprise ! Pour CookMinute, cela s’est matérialisé par une multiplication par deux du chiffre d’affaires, et par dix du nombre de téléchargements.

9) Comment as-tu mesurer tes résultats ?

Le jour de la parution des articles de presses concernant CookMinute, mes trackers se sont un peu affolés. Le trafic avait soudainement explosé !

J’utilise Fabric de Twitter la plupart du temps, ainsi que Firebase de Google pour les informations un peu plus poussées, et ces derniers t’indiquent la source des téléchargements pour ton application.

Heureusement que mon infrastructure serveur est hébergée chez Google Cloud Platform ! Car les appels sur les APIs du projet ont été vraiment très nombreux suite à ces événements extraordinaires. Ce fut un régal à observer !

10) Quels sont tes projets maintenant que ton business est quasi  autonome ?

Aujourd’hui, CookMinute est devenu collaboratif et quasiment autonome: le service n’a plus besoin de moi pour fonctionner. Tout est automatisé grâce à de précieux algorithmes. J’interviens uniquement dans le but de valider manuellement le contenu envoyé par les utilisateurs.

Ensuite, une partie des revenus engendrés par l’application sera réinvestie dans sa promotion et le reste pour me rémunérer légèrement. Je pourrais facilement engendrer plus de revenus. Mais je souhaite proposer une expérience saine pour mes utilisateurs: pas de publicités, placement de produits, contenu sponsorisé, etc…

Enfin, le développement d’applications mobiles est pour moi une véritable passion, comme la joie de travailler depuis chez moi. Je vais tenter le freelancing dès le mois d’Octobre pour compléter mes revenus, tout en regardant les offres d’emplois en télétravail. Du moment que je peux coder depuis chez moi, je suis preneur !